AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Nicoletta

avatar

Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 28/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Jeu 8 Oct à 13:45

Retrour à Gonna Ball (ou le modérateur va crier ).
Pochette parfaite, peut-être la meilleure de tous les temps.
Baby Blue Eyes et Gonna Ball pour le rockab', Crazy Mixed Up Kid pour le psycho et le reste en rythm & blues vraiment bien joué pour des p'tits blancs. Je pense à Wasn't That Good & Cryin' Shame surtout. One More Day est bien mais c'est Lee qui chante et ça gache, pour moi, une grande partie du plaisir.
Que les journalistes aient pu flinguer ce disque reste, 28 ans après, un acte de mauvaise foi évident ou alors ces gens ne connaissaient déja pas leur job.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Hub'

avatar

Nombre de messages : 1677
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Ven 9 Oct à 1:09

On y va ?

- Effectivement, Gonna Ball mérite d'abord que l'on s'arrête sur sa pochette : fin d'été 81, nos trois minets sont superbes. Beaux, bronzés, sexy, posant devant un resto près de deux Harley (recto) et attablés dans ledit resto (verso). Ces deux clichés, au-delà de leur beauté depuis longtemps légendaire, nous parlent en quelque sorte de l'année qui tire à sa fin. L'année 1981. L'année Stray Cats à tout jamais. On les avait découverts dans une cave à Londres moins d'un an plus tôt. Un album disque d'or, voire de platine, en Finlande, au Royaume-Uni, en France ou encore au Japon, trois singles chaque fois placés dans les top 10 d'à peu près tous les pays. Stray Cats a réussi et ça se sent. Brian & Slim Jim, une fois encore, sont comme magnétiques sur la pochette de Gonna Ball.

- Le disque démarre par une reprise de Johnny Burnette, Baby Blue Eyes, peut-être plus prétexte à un hommage à Paul Burlison au fond. On est toujours sur du Rockabilly recustomisé mais tout semble devenu si facile : Setzer chante et joue encore mieux qu'avant, Jim hurle aussi fort que sur Ubangi Stomp. Entrée réussie.
Piste 2, premier coup de tonnerre : Little Miss Prissy. Inclassable. C'est noir, sale, assez mal enregistré et pourtant, le résultat est plus bluffant que sur n'importe quel morceau passé et à venir du trio. Enorme. Nos trois compères sont ici à fond. Cet album sera différent, 2 minutes 59 secondes auront suffi pour s'en convaincre.
Comment enchaîner après un tel missile ? Tout simplement avec une reprise mi R&B - mi Jump Blues du grand Wynonie Harris : Wasn't That Good aux paroles terriblement connotées sexuellement comme le titre le laisse suggérer. Guitare, contrebasse, batterie, mais également... saxophone (starring Mel Colins) et cette voix si sensuelle d'un Setzer métamorphosé en crooner (comment n'a-t-il toujours pas "pensé" à reprendre ce bijou avec son orchetre ?)
Le quatrième morceau s'intitule Cryin' Shame. Je l'adore et je le comparerais assez au Crawl Up & Die du "Stray 1" : d'excellente tenue, jamais repris sur scène (ou alors très rarement) et assez emblématique du climat ambiant. Ici, c'est guitare, batterie, contrebasse et harmonica. La chanson est signée Setzer et le texte, une nouvelle fois, n'y va pas avec le dos de la cuillère... On est ici plus R&B que jamais.
La première face de l'album s'achève sur une nouveauté (encore une) : une chanson co-écrite par Jim & Lee, chantée par Lee, soutenue par un sax et... un orgue ! Jolie ballade, honorablement interprétée et intitulée (She'll Stay Just) One More day.
On revient à du blues plus "crade" dès le début de la face 2 : You Don't Believe Me, co-écrit par le trio et rempli de slide émanant vraisemblablement d'une Stratocaster. La voix de Setzer colle parfaitement au texte. Convaincant.
Piste 7, le titre de l'album. Gonna Ball est le morceau le plus Rockabilly de l'album. Il est parfait. Jim & Lee font le job côté rythmique et sonnent plus primaires que jamais. Brian chante et joue à la perfection. Stray Ctas n'oublie pas ses racines.
Arrive ensuite une première : un instrumental intitulé Wicked Whisky. Cet ovni aurait été enregistré en une seule prise par des Cats ivres morts au petit matin d'une nuit d'ivresse dans les caraïbes. Le résultat confine au sublime. J'ai toujours adoré cette pièce unique en son genre. Comment Setzer a-t-il pu attendre 11 ans avant d'enregistrer à nouveau des instrumentaux ?
Avec Rev It Up & Go, Stray Cats chasse sur les terres de Chuck Berry. On reste noir(s). On sent Setzer facile, très à l'aise. Excellent morceau qui laisse les femmes de côté pour parler bagnole, un sujet qui deviendra cher au coeur de Brian Setzer par la suite.
Lonely Summer Nights est le premier slow enregistré par Stray Cats. Sucré, mélo, joué en quintet, il montre encore, de façon très convaincante, que les trois matous peuvent s'aventurer vers d'autres horizons. Cet essai réussi fera date.
Crazy Mixed Up Kid. On finit sauvage. Sauvage comme jamais. Psycho-Billy ? Punk-A-Billy ? Une fois encore Stray Cats transgresse toutes les règles et Setzer passe le mur du son en montrant enfin sa virtuosité. Quel morceau !

- Un album plus riche que le précédent, un album surtout très différent du précédent et, à l'arrivée, ce qu'il faut bien appeler un échec commercial (même si l'album sera disque d'or en France par exemple). Alors pourquoi ?
Certains ont avancé un "too much too soon" visant à sous-entendre que changer si radicalement de registre en moins d'un an, alors que la recette "Rockabilly" avait si bien fonctionnée, avait de quoi dérouter bien des fans.
D'autres sont restés bloqués sur l'éviction de Dave Edmunds, le sorcier gallois qui avait tant pesé sur le succès de Stray 1 avant d'être violemment rejeté par les Cats.
D'autres encore étaient partis du principe que Stray Cats n'avait été qu'une mode, un phénomène donc passager et éphémère voué à une disparition aussi subite que son éclosion.
Alors qui ou que croire ? Comme souvent en pareil cas, probablement un peu tout ça à la fois, dans des proportions qu'il appartient à chacun de définir selon sa conception de la chose.
Une chose est sûre : Gonna Ball n'a pas impacté sur le grand public comme son illustre prédécesseur. Aucun des trois singles (You Don't Believe Me, Little Miss Prissy, Baby Blue Eyes) n'aura connu l'ombre du succès de Runaway Boys, Rock This Town ou Stray Cat Strut. Au vu de la qualité intrinsèque de l'album, c'est définitivement injuste.
Blessé mais pas abattu, Stray Cats décide alors d'essayer de conquérir son Amérique natale. Mais ceci est une autre histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddie



Nombre de messages : 1209
Date d'inscription : 22/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Ven 9 Oct à 1:20

Je suis époustouflifiée par tant de pédagogie (tu donnerais pas des cours d'histoire toi par hasard?).
Je connais désormais les reprises qui font partie de cet album, j'aime bien connaitre ces détails.
Quant à savoir pourquoi il ne reprend pas Wasn't that good avec l'orchestra, c'est parce que Mam julie ne pourrait pas supporter la vague d'excitation dans le public féminin, c'est tout simple...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrenchyCat
Admin
avatar

Nombre de messages : 2847
Localisation : FrenchyLand
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Ven 9 Oct à 1:54

P.... j'ai plus rien à dire!!!!
Tout est dit, enfin écrit, Hub', bravo encore une fois.
Alors j'y vais de mes préférences: pas si simple, d'ailleurs...
Il est indéniable que Little Miss Prissy révèle un son de gratte exceptionnel et unique à ce niveau-là de 1981. Et ça s'écoute fort, très fort.
Mais j'aime beaucoup le blues et le rythme n' blues, et à ce petit jeu, nos blancs becs s'en sont sortis comme des chefs! You Don't Believe Me est peut-être le paroxysme, avec ce slide (encore une nouveauté à l'époque pour eux) et ces paroles simples mais efficaces.
Cryin' Shame figure dans le trio de tête, indubitablement: et là on y met de l'harmonica, superbe instrument qui peut m'émouvoir à un point que vous n'imaginez même pas!! Et la rythmique, qui te rentre dans la poitrine pour flirter avec ton coeur? Génial!
Quand j'ai entendu pour la 1ère fois Lonely Summer Nights, il ne me manquait que la crête et je ressemblais à un poulet! Quelle voix suave: c'est simple, j'aurais été une fille..... bref, passons! Et la sax, il vous file pas des trémolos là, hein? Ouais, là! Divin, réellement.
J'aime aussi l'enchainement: pas le temps de contempler le coucher du soleil d'été, Crazy Mixed Up Kid nous ramène à la dure réalité de la vie: là on le devine déjà virtuose, le guitariste!
Même chose pour Wicked Whisky, 1er instrumental avec cette petite séquence de slap qui te secoue tout le corps... Beau
J'ai un faible pour Rev It Up & Go: j'sais pas pourquoi, d'ailleurs: l'influence de Chuck Berry que j'écoutais énormément à l'époque? En tout cas, il est parfois joué en concert, avec de temps à autre un couplet en moins, dommage...
Baby Blue Eyes est la meilleure version que les Cats aient jouée: et des les premières notes, on sent que le reste de l'album va être d'un excellent niveau.
Wasn't That Good et bien entendu sa référence sexuelle, et la guitare qui répond au sax, les soupirs de Brian, bref, fallait pas qu'une fille passe trop près....
(She'll Stay Just) One More Day est le 1er morceau studio chanté par Lee et j'avoue avoir été surpris de ce filet de voix que ne laissait pas deviner le fameux Drink That Bottle Down. Hub', tu qualifies d'honorable la prestation, c'est un peu sévère...
Et enfin Gonna Ball, le titre éponyme qui si je me souviens bien était estampillé "anonyme" pour les crédits. Il y a le soldat inconnu et le compositeur inconnu aussi; alors je propose qu'on l'honore également, car ce titre est simple mais tellement grand! Injustement oublié sur scène, sauf à Cologne le 16 juillet 1981, dans le cadre de Rockpalast: c'est le dernier morceau et les râles des 2 compères pour le "gonna ball" sont du plus bel effet.
Tiens, on se le passe? http://www.youtube.com/watch?v=YnhE5Qg37MA

Donc, c'est bien l'album des premières fois! Je ne reviens pas sur la critique, qui elle, n'était pas préparée à recevoir un tel joyau. Je mets ce second opus en parallèle avec le ChooChoo Hot Fish, qui lui également a exploré des horizons inconnus jusqu'alors pour le groupe. Même similitude pour ce qui est de l'accueil... Dommage!

_________________
Chaudard: "La faute à qui? On fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicoletta

avatar

Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 28/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Ven 9 Oct à 19:57

Hub', tu me racontes une histoire avant de m'endormir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryllus

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Occitanie de l'Est
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Sam 10 Oct à 0:05

freddie a écrit:
Gryllus a écrit:
selon moi , c'est la musique sortie des eaux boueuses du Mississippi partie prendre la route poussièreuse pour arriver dans la crasse de la "windy city " , interprétée par des mains autodidactes qui expriment leur passion à tavers le slide ; pour lequel d'ailluers Setzer laise tomber la Rolls de guitares pour une plus prolétaire Stratocaster ...

Merci, c'est beaucoup plus clair... scratch

oups ! pardon : je voulais écrire "d'ailleurs" et "laisse" ... What a Face
autant pour moi !....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddie



Nombre de messages : 1209
Date d'inscription : 22/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Sam 10 Oct à 0:09

Là tu peux aussi corriger et écrire "au temps pour moi"! t'inquiètes, je ne le sais pas depuis longtemps, et ça permet de briller en société...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Hub'

avatar

Nombre de messages : 1677
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Sam 10 Oct à 10:46

On pourrait peut-être aussi dire "un mot" de la tournée qui suivit la sortie de cet album si particulier. En février 1982, le Gonna Tour passait par la France pour une huitaine de concerts (de mémoire). Agé d'à peine tout juste quinze ans (je suis natif du mois de février), j'ai eu la chance d'assister à l'un d'entre eux.
Vitrolles, petite ville (assez moche) située près de Marseille, février 82. Mon deuxième concert de Stray Cats en moins d'un an !
Surprise de taille, il ne s'agit plus d'un trio mais d'un quintet : le sax de Mel Collins et le piano de Ian Stewart (rien que ça !) sont venus se joindre à Lee, Slim Jim & Brian. Un Brian qui constitue la seconde surprise de taille : il est chatain (adieu les teintures perioxydées) et n'a presque plus de banane (on en déjà causé au salon tenu par notre Lisa). Je n'oublierai jamais la reflexion d'un type à côté de moi : "Ils ont changé de chanteur, il est plus là le blond !"...
Quittons la forme pour le fond. Un setlist absolument remanié, non seulement par l'injection des titres du nouvel album, mais encore par des reprises totalement "nouvelles". Je me souviens ainsi avoir entendu des titres comme My Way d'Eddie Cochran (1er morceau du concert), Oh Baby What You Want Me To Do, Rip It Up, Peggy Sue de Buddy Holly, Beautiful Delilah de Chuck Berry. Pour Gonna Ball, de mémoire, il y eut Baby Blue Eyes, You Don't Believe Me, Rev It Up & Go, Lonely Summer Nights et Little Miss Prissy. Le tout naturellement agrémenté des standards & singles de "Stray 1" dont une version de Rock This Town durant laquelle Brian nous mit à contribution et un Runaway Boys limite hard rock.
Un pied pas possible et une impression particulière, un sentiment de révolte (15 ans...) devant la descente en flèche de ce disque par les media dits spécialisés et le concert auquel je venais d'assister.
Pour vous faire une idée :


http://www.youtube.com/watch?v=rR9m95PDK58
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Hub'

avatar

Nombre de messages : 1677
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Sam 10 Oct à 11:18

Nicoletta a écrit:
Hub', tu me racontes une histoire avant de m'endormir ?

Mais biensûr que OUI. Alors voilà, c'est l'histoire d'une Fleurette Africaine... flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa

avatar

Nombre de messages : 1584
Localisation : Brian marry me!
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Sam 10 Oct à 11:36

Le Hub' a écrit:
On pourrait peut-être aussi dire "un mot" de la tournée qui suivit la sortie de cet album si particulier. En février 1982, le Gonna Tour passait par la France pour une huitaine de concerts (de mémoire). Agé d'à peine tout juste quinze ans (je suis natif du mois de février), j'ai eu la chance d'assister à l'un d'entre eux.
Vitrolles, petite ville (assez moche) située près de Marseille, février 82. Mon deuxième concert de Stray Cats en moins d'un an !

Pour vous faire une idée :


http://www.youtube.com/watch?v=rR9m95PDK58

Le 12 février 82 pour moi et 15 ans 1/2 au compteur ( je suis de juin).
La vidéo rend bien l'atmosphère de ce que l'on a vécu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrenchyCat
Admin
avatar

Nombre de messages : 2847
Localisation : FrenchyLand
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Sam 10 Oct à 20:37

Précisions: février 82, le groupe fait 11 dates en France: Nice, Lyon, Grenoble, Nancy, Rouen, Paris (2 concerts le même jour à l'hypodrome de Pantin), Clermont-Ferrand, Bordeaux, Colomiers, Vitrolles et Montpellier; tout ceci du 1er au 12 février avec le 5 pas de concert mais un enregistrement pour Houba Houba et Platine 45.

La liste des titres à Vitrolles devait ressembler à celle-ci (Clermont): My Way - Double Talkin' Baby - Rumble In Brighton - Baby What You Want Me To Do - Wasn't That Good? - (She'll Stay) One More Day (par Lee Rocker) - Rev It Up And Go - Rip It Up - You Don't Believe Me - Built For Speed - Stray Cat Strut - Rock Around With Ollie Wee - Fishnet Stockings - Lonely Summer Nights - Long Tall Sally - Runaway Boys - Beautiful Delilah - Rock This Town.

Donc à première vue, il y avait plus de titres de Gonna Ball à Vitrolles, dont le fameux Little Miss Prissy.
La 1ère partie étaitle groupe DKP; right?

_________________
Chaudard: "La faute à qui? On fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryllus

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Occitanie de l'Est
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Sam 10 Oct à 23:27

freddie a écrit:
Là tu peux aussi corriger et écrire "au temps pour moi"! t'inquiètes, je ne le sais pas depuis longtemps, et ça permet de briller en société...
difficile d'être catégorique sur l'orthographe quand l'éthymologie elle-même s'y perd ...
http://fr.wiktionary.org/wiki/au_temps_pour_moi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Hub'

avatar

Nombre de messages : 1677
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Dim 11 Oct à 9:47

Oui Frenchy, la première partie du concert fut assurée par DKP; un groupe français. Par contre, concernant la setlist, de m"moire, je crois pouvoir affirmer qu'il n'y eut ni Wasn't That Good, ni Long Tall Sally, ni One More Day. On pourrait (ce n'est qu'une reconstitution) arriver à peu près à ça :

MY WAY
DOUBLE TALKIN BABY
RUMBLE IN BRIGHTON
OH BABY WHAT ME TO DO
REV IT UP & GO
RIP IT UP
LITTLE MISS PRISSY
YOU DON'T BELIEVE ME
STRAY CAT STRUT
FISHNET STOCKINGS
ROCK AROUND WITH OLLE VEE
BABY BLUE EYES
PEGGY SUE
LONELY SUMMER NIGHTS
BEAUTIFUL DELILAH (annoncée comme "new song")
RUNAWAY BOYS
ROCK THIS TOWN
BE-BOP-A-LULA
SOMETHIN ELSE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa

avatar

Nombre de messages : 1584
Localisation : Brian marry me!
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Dim 11 Oct à 11:20

Je confirme aussi pour DKP c'est écrit sur mon billet, mais j'en ai aucun souvenir....peut être que c'est le grand âge...

Pour la liste des morceaux y aurait t'y pas Foggy Mountain Breakdown à la fin? ou c'était plutôt à la fin des dates de 83? Je suis quand même à peu prés sûre qu'il prenait le Bandjo sur scène en 82!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrenchyCat
Admin
avatar

Nombre de messages : 2847
Localisation : FrenchyLand
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Dim 11 Oct à 13:51

Ta liste, Hub', a fière allure! Le bled est p't-être moche, mais le concert a du être génial.... You Don't Believe Me façon slide je suppose, Rev It Up And Go, Little Miss Prissy, Baby Blue Eyes, Lonely Summer Nights, bref la moitié de Gonna Ball! Génial! Mais l'aut' moitié de l'album, quand on la regarde de près, on s'rend compte qu'en live, ça en aurait également jeté... Gonna Ball est vraiment un album réussi, bande de sagouins (je m'adresse aux chagrineux de l'époque, aux peines-à-jouir, aux rabats-joie, aux peigne-zizis, aux..... bon j'arrête là!)

_________________
Chaudard: "La faute à qui? On fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Hub'

avatar

Nombre de messages : 1677
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Dim 11 Oct à 23:30

Oui je garde un bon souvenir de ce gig, unique à bien des égards. Encore une fois, dommage que la mayonnaise n'ait pas pris... ça n'a pas encouragé les Cats à sortir du seul sillon Rockabilly alors qu'il est évident qu'ils en avaient, dès le début, largement les capacités d'une part et l'envie d'autre part. D'où le Rant N' Rave with the Stray Cats...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrenchyCat
Admin
avatar

Nombre de messages : 2847
Localisation : FrenchyLand
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Dim 11 Oct à 23:52

... que l'on mettra à l'honneur un de ces 4 car il y a matière à le faire!
Mais pour l'instant, j'crois qu'on a encore à dire sur l'opus n°2!

_________________
Chaudard: "La faute à qui? On fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Hub'

avatar

Nombre de messages : 1677
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Lun 12 Oct à 0:16

Un mot peut-être des faces B de singles pour compléter le tour d'horizon de la session.
Sur You Don't Believe Me comme sur Little Miss Prissy (?), il y eut Cross That Bridge. Morceau clairement R&B écrit par Setzer avec une rythmique à mi-chemin entre Little Miss Prissy et Wicked Whisky en moins "crade", donc au potentiel un tantinet moins puissant. Plaisant tout de même. On retrouve ce morceau sur le tirage japonais de Gonna Ball sous le titre What's Goin' Down.
Derrière Baby Blue Eyes, Stray Cats revient à du live (comme pour Stray Cat Strut à l'époque de Stray 1) et quitte les eaux territoriales du Blues. Baby Blue Eyes était déjà un des rares morceaux purement Rockabilly de l'album. Les deux faces B (oui, car il y DEUX titres) sont deux reprises : le Sweet Love On My Mind de Johnny Burnette (géniteur du susdit Baby Blue Eyes) et le Somethin' Else d'Eddie Cochran. Sur Sweet Love On My Mind, les Cats sont Rockabilly pur sucre et reviennent aux fondamentaux : Lee slappe non-stop, Jim hurle et Brian enchaîne et revitalise deux solos de Paul Burlison. Sur Somethin' Else, attention rareté : Stray Cats la joue punk comme jamais. Ce morceau si souvent joué est ici très différent de ce qu'il fut et de ce qu'il sera. On retrouve ces deux bijoux sur la compil' "20 / 20" assez facile à se procurer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrenchyCat
Admin
avatar

Nombre de messages : 2847
Localisation : FrenchyLand
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Lun 12 Oct à 1:44

C'est un fait qu'il y a à commenter sur les singles parus à cette époque; parmi les curiosités, il y a les 45 tours japonais qui sont ma foie d'excellente facture. Outre le fait que Cross That Bridge ait été rebaptisé What's Goin' Down mais aussi Down Town, il y a eu également ce qui doit être un collector, un single publicitaire qui est paru avec sur la pochette une Toyota Celica! Enfin, le 45 tours avec Lonely Summer Nights en face A et One More Day en face B nous montre une bien belle photo de Brian seul à la guitare (valeur 300 francs en 1992 selon le fanzine officiel).
Allez faire un tour dans la section discographie du site, vous les verrez.

Au passage, on peut voir ces singles en vente de temps à autre sur ebay; je me suis toujours demandé si ce n'était pas des rééditions....

_________________
Chaudard: "La faute à qui? On fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddie



Nombre de messages : 1209
Date d'inscription : 22/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Lun 12 Oct à 10:49

frenchlmp a écrit:
Le Hub' a écrit:
On pourrait peut-être aussi dire "un mot" de la tournée qui suivit la sortie de cet album si particulier. En février 1982, le Gonna Tour passait par la France pour une huitaine de concerts (de mémoire). Agé d'à peine tout juste quinze ans (je suis natif du mois de février), j'ai eu la chance d'assister à l'un d'entre eux.
Vitrolles, petite ville (assez moche) située près de Marseille, février 82. Mon deuxième concert de Stray Cats en moins d'un an !

Pour vous faire une idée :


http://www.youtube.com/watch?v=rR9m95PDK58

Le 12 février 82 pour moi et 15 ans 1/2 au compteur ( je suis de juin).
La vidéo rend bien l'atmosphère de ce que l'on a vécu.

Je suis super jalouse de votre adolescence, en concert à 15 ans, le bol... Le 12 février 82, j'avais 10 ans moins 1 jour, c'était de toute façon pas possible mais je crois que j'ai loupé des trucs et maintenant que je suis une grande fille, ils ne reviennent plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrenchyCat
Admin
avatar

Nombre de messages : 2847
Localisation : FrenchyLand
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Lun 12 Oct à 15:15

C'est vrai qu'ils nous piétinnent la prostate, ces 2 veinards: je suis plus vieux et je n'ai pu voir les Cats en concert pour la 1ère fois qu'en 19...92 Embarassed
Bon, je me suis rattrapé un chouïa ensuite; mais ce que je regrette le plus c'est d'être passé complètement à côté de 2 ou 3 concerts en 89-90, alors que j'avais plus la possibilité d'aller les applaudir.
Ouais, d'accord, mais l'amour explique pas tout....

_________________
Chaudard: "La faute à qui? On fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddie



Nombre de messages : 1209
Date d'inscription : 22/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Lun 12 Oct à 15:20

FrenchyCat a écrit:
C'est vrai qu'ils nous piétinnent la prostate, ces 2 veinards: je suis plus vieux et je n'ai pu voir les Cats en concert pour la 1ère fois qu'en 19...92 Embarassed
Bon, je me suis rattrapé un chouïa ensuite; mais ce que je regrette le plus c'est d'être passé complètement à côté de 2 ou 3 concerts en 89-90, alors que j'avais plus la possibilité d'aller les applaudir.
Ouais, d'accord, mais l'amour explique pas tout....

Oui surtout que cette période fin 80 début 90 a l'air à vous lire tous, une période bénie! Te plains pas, t'as pas 20 ans de retard comme moi et peu de chance de voir setzer sur scène. Quand à ma prostate, je la cherche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nicoletta

avatar

Nombre de messages : 357
Date d'inscription : 28/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Lun 12 Oct à 19:52

J'ai vu les Stray Cats pour le première fois en 1989 à Paris. C'était absolument démentiel...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
babar95

avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Mer 14 Oct à 12:56

Franchement bravo les kids!!! J'ai appris des trucs! Je dormirais moins con ce soir. Clap Clap Clap!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrenchyCat
Admin
avatar

Nombre de messages : 2847
Localisation : FrenchyLand
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   Mer 14 Oct à 14:28

Et encore, on s'freine!!! Laughing

_________________
Chaudard: "La faute à qui? On fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Album n°2: GONNA BALL (qui, que, quoi, comment?)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le "bloat", c'est quoi? Comment traiter.
» Vous faîtes quoi pour Halloween ?
» Avec quoi désinfecter la cage?
» Discus bleu, mais qui quoi comment?
» Stocker : quoi, comment ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stray Chat :: Stray Chat-
Sauter vers: