AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
FrenchyCat
Admin
avatar

Nombre de messages : 2847
Localisation : FrenchyLand
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Ven 2 Oct à 0:37

Bon, nous y voici!
Le 1er album éponyme de Stray Cats est sorti au Royaume-Uni le 19 février 1981. Je rappelle que le groupe avait échoué sur cette île en juin 80 et en quelques mois, il s'était non seuleument fait remarqué, mais carrément encensé par les critiques, la presse, le monde du rock, etc... Je crois d'ailleurs n'avoir lu qu'un seul article de cet époque peu favorable à ces 3 New-Yorkais...
Donc, après quelques mois de gigs presque quotidiens, en première partie de grandes pointures (Costello, Pretenders), jouant devant d'autres pointures tout aussi grandes (Copeland de Police, Pretenders...), après avoir déjà rencontré Dave Edmunds (le 20 août 1980), les Stones (et joué chez Keith Richards le 24 août 80), les Cats tapent fort: enregistrement de l'album en octobre, sortie du 1er single (Runaway Boys/My One Desire) le 1er novembre, et donc le 33 tours avec les titres suivants: Runaway Boys - Fishnet Stockings - Ubangi Stomp - Jeanie, Jeanie, Jeanie - Storm The Embassy - Rock This Town - Rumble in Brighton - Stray Cat Strut - Crawl Up And Die - Double Talkin' Baby - My One Desire - Wild Saxophone.

Alors voilà, déchainez-vous!! Donnez-nous vos avis sur les titres (un par un s'il le faut), la pochette, votre vécu de l'époque, bref tout ce qui vous passe par la tête (et en rapport avec le sujet, naturlisch...)

A vous!

_________________
Chaudard: "La faute à qui? On fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryllus

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Occitanie de l'Est
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Ven 2 Oct à 0:46

sur la 1 ère édition : la version plus longue du solo d'intro de storm the embassy , qui a été raccourcie sur les rééditions.....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddie



Nombre de messages : 1209
Date d'inscription : 22/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Ven 2 Oct à 0:46

Hé hé, celui-là, je l'ai, je peux causer.
Moi j'aime quand ça "gueule", alors storm the embassy c'est ce que je préfère. Avec un texte un peu "engagé" genre rebelle qu'à l'époque je ne comprenais pas. Mais encore aujourd'hui, c'est ce côté bad boy qui me plait le plus. Et je ne me lasse pas de Runaways boys et de voir sa mimine qui monte et descend sur le manche de la guitare, bien en rythme, ça m'épate (certainement parce que je ne sais pas en jouer..) Après, je vous laisse les détails techniques, suis pas assez calée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryllus

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Occitanie de l'Est
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Ven 2 Oct à 0:51

quand je pense que c'est un morceau qui date des Bloodless Pharaohs (boys have babies , je crois..) peut-être le meilleur morceau de cette époque ; amélioré par les Stray Cats (merci Lee & Jim ...) .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
freddie



Nombre de messages : 1209
Date d'inscription : 22/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Ven 2 Oct à 0:54

Visiblement, le sujet avait l'air complètement différent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrenchyCat
Admin
avatar

Nombre de messages : 2847
Localisation : FrenchyLand
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Ven 2 Oct à 0:58

Oui, le titre est exactement Boys Having Babies, bien amélioré sur le plan musical et texte, c'est sûr.
Savez-vous que ce titre est absent de l'album paru à l'époque en Yougoslavie? La censure a aussi frappé les Cats, pour une fois qu'ils causaient pas de bagnoles, de filles, de fêtes....

_________________
Chaudard: "La faute à qui? On fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryllus

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Occitanie de l'Est
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Ven 2 Oct à 1:03

ben ...sùr !....

"the soviet union.....and then they laugh and march their troops into Afghanistan .."

ou storm the Iranian embassy before they start shootin' down you & me ...

de qui il parlait : " a middeast country being ruled by a man who plays guitar ..." pas l'ayatollah ?...non...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrenchyCat
Admin
avatar

Nombre de messages : 2847
Localisation : FrenchyLand
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Ven 2 Oct à 1:10

Pour illuster mes propos:



Marrant le coup du blanco...

_________________
Chaudard: "La faute à qui? On fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryllus

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Occitanie de l'Est
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Ven 2 Oct à 1:12

aahh ! ....
quel déconneur , ce Tito !... jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
laurent327

avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Ven 2 Oct à 9:22

La claque cet album. Runaway ca vous pête à la geule, Ubangi Stomp, ce classique massacré avec grande classe ( 30 ans après, un de mes morceaux préférés). Et ne pas oublier l'inédit en face B de RTT, le superbe Can't hurry love chanté divinement par Setzer.
Mais malgré tout, Gonna Ball reste mon préféré. Setzer, please play "crazy mixed up kid" live. Je persiste et signe il aurait du ouvrir leur show avec ce morceau. Lumière sur Slim jim, puis Lee et puis Boom l'apparition de Setzer. Bon je retourne à dreamsville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Hub'

avatar

Nombre de messages : 1677
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Sam 3 Oct à 10:58

On y va ?
Le premier album de Stray Cats (nous l'appelerons "STRAY 1") a dans une large mesure bouleversé ma vie. Je l'ai acheté en juillet 1981. J'avais alors... 14 ans !

- STRAY 1, c'est d'abord une pochette "époque vinyl" (je vous parle d'un temps que les moins de 40 ans...). Je ne saurais dire combien d'heures j'ai passé à scruter cette pochette jusque dans ses moindres détails. Trois jeunes rockers new-yorkais photographiés avec leurs instruments dans une sorte de cave quelque part dans Londres avec déjà leur personnalité : un Slim Jim tout en classe, un Lee contrebassiste mais mal habillé et un Brian Setzer fascinant : creepers noires à boucle, pantalon à pinces noir avec revers laissant apparaître le blanc des chaussettes, perfecto, bandana rouge, yeux clairs, une coiffure en provenance d'un système solaire à ce jour encore inconnu et une Grestch de 1959 tenue manche vers le bas et frappée de deux décalcomanies très 50's (un chat noir hérissé et une tête de mort). Subliminal...

- STRAY 1, c'est ensuite une session de 14 titres ; les 12 retenus pour l'album, le Can't Hurry Love des Supremes en face B du second single (version écourtée) Rock This Town, et un blues, Drink That Bottle Down, pris live en décembre 1980 à Newcastle et chanté par Lee en face B du troisième et dernier single Stray Cat Strut. Aujourd'hui encore, il m'arrive d'être émerveillé par ce blues avec un jeu de guitare vraiment "noir" d'un Brian Setzer ayant tout juste passé les 20 ans. C'est d'autant plus notable que j'ai beaucoup de mal avec la voix de Lee.
Cette session me laisse pourtant un regret de taille sur lequel je souhaite revenir ici. Trois morceaux sur l'album, et pas des moindres, sont signés Brian Setzer & Jim Mc Donnell : Runaway Boys, Storm The Embassy et Rumble In Brighton. Cette association des deux personnalités fortes du groupe, au vu des résultats obtenus, aurait due être reconduite par la suite, cela crève les yeux (ou plus exactement les oreilles). Ce ne sera pourtant plus jamais le cas et on ne peut que le déplorer. Je reste convaincu que le maintien de cette association aurait impacté très positivement sur la carrière et la pérénité de Stray Cats.

- STRAY 1 enfin, c'est surtout un album que tout honnête homme se doit d'avoir chez lui.
On démarre avec Runaway Boys et sa rythmique tendue où la contrebasse fait le boulot et inscrit d'emblée le trio à l'écart du reste du monde de 1980. Le titre sort en premier single peu avant l'album, histoire d'annoncer clairement la couleur. Petit bémol, il est flanqué d'une face B un peu en deçà qui tempère, voire édulcore, un peu le propos initial.
On enchaîne avec ce qu'il est convenu d'appeler un standard : Fishnet Stockings. Reprise d'un Rockabilly de Lew Williams sans grande originalité, Brian Setzer réhabille érotiquement le propos et lui colle deux solos de guitare tout en sauvagerie, le tout en 2 minutes 17 secondes chrono... Il est rare, aujourd'hui encore, qu'un concert de Brian Setzer se déroule sans qu'on y entende ce petit bijou (même dans les tournées Xmas du BSO !!)
Vient ensuite Ubangi Stomp, un classique du grand Warren Smith décédé peu avant l'enregistrement (un tribute ?). Reprise serait un mot malheureux car ici Stray Cats dynamite le schéma initial et transgresse toutes les règles, jusqu'à modifier les paroles. Le résultat est un missile Punk-A-Billy dont on ne peut faire l'impasse.
Avec Jeannie, Jeannie, Jeannie, Stray Cats brandit un étendard ; en effet, même si le morceau n'a pas été écrit par Eddie Cochran, c'est sa version qui est ici visée et rejouée quasiment à l'identique. Premier hommage. Il y en aura beaucoup d'autres, le plus souvent mieux inspirés.
Le 5ème morceau, Storm The Embassy, est un ovni sur la forme comme sur le fond. La forme d'abord : une intro très Trust, un thème musical de l'époque Bloodless Pharaohs. Pas de Rockabilly ici. Le fond ensuite : une chanson engagée, une prise de position claire et radical contre l'Iran (Brian & Slim Jim visionnaires ?) et un appel aux armes. Essai réussi... Mais jamais transformé !
La première face de l'abum cloture les débats sur Rock This Town. Que dire ici qui ne l'ait déjà été ? Second single et "morceau parfait" comme je l'ai lu quelque part. Parfait d'abord parce que formidablement fertile et modulable. Jamais de concert de Brian sans Rock This Town, qu'il soit en trio, avec un clavier ou en big band. Morceau fétiche aussi puisqu'il est présent sur les trois albums les plus vendus de la carrière de Setzer (Stray 1, Built For Speed, Dirty Boogie). Sur scène, Rock This Town est souvent le grand moment du concert, le dernier avant les rappels.
La seconde face de l'album débute par Rumble In Brighton. Attention standard. Un Rockabilly terriblement moderne, secondé par une rythmique "urbaine", et porté par un texte violent et terriblement Rock N' Roll. Le morceau avec lequel Stray Cats débute la plupart des concerts. Un bijou.
Piste n° 8, attention chef d'oeuvre au sens littéral du terme. Aux armes, c'est l'heure de l'hymne avec Le Strut, le Stray Cat Strut. Troisième et dernier single de la session. Morceau emblématique du trio. On n'est pourtant pas sur du Rockabilly "lambda" ici, il y a un son, une ambiance, un climat où la patte du Gallois Dave Edmunds est probablement moins innocente que partout ailleurs.
Crawl Up & Die est d'après moi le morceau le plus méconnu de la session. Reprise d'un titre (Please Give Me Somethin') que l'on retrouve sur le même catalogue, Imperial Rockabillies, que le morceau de Lew Williams évoqué plus haut et qui conduira à Fishnet Stockings. Du White Rock pur sucre, avec un texte une nouvelle fois très Rock N' Roll et une production parfaite. Jamais joué sur scène à ma connaissance et je le déplore. Ce titre aurait pu donner plus de force encore au premier single Runaway Boys.
Vient ensuite un second étendard avec Double talkin' Baby, reprise du mythique second album de Gene Vincent. Brian Setzer s'attaque à Cliff Gallup, LA référence en matière de guitare Rockabilly. Le résultat est à couper le souffle avec une chanson reboosté, survitaminée et un second solo de guitare (il n'y en avait qu'un seul chez Cliff Gallup) qui est probablement la perle d'un disque qui pourtant regorge de trésors...
Le 11ème morceau, My One Desire, est probablement, au vu du niveau et de la qualité de l'album, le petit bémol de l'ensemble. Reprise de Dorsey Burnette, mâtinée de relents forcément Country... On ne pouvait décemment pas se quitter là-dessus.
Et ça tombe bien parce qu'on se quittera sur Wild saxophone. Irréel à nouveau. Un sax, une rythmique quasi Mambo et, à l'arrivée, une sorte de Swing-A-Billy d'anthologie que Brian aura la bonne idée de pousser plus loin encore quinze ans plus tard avec son orchstre.
Une dernière face B de single carrément Blues, un album se finissant sur un morceau carrément cuivré, on sent poindre la suite des aventures de Stray Cats en terre plus bluesy, voire R & B. Mais ceci est une autre histoire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa

avatar

Nombre de messages : 1584
Localisation : Brian marry me!
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Sam 3 Oct à 11:56

Le Hub' a écrit:
On y va ?
Le premier album de Stray Cats (nous l'appelerons "STRAY 1") a dans une large mesure bouleversé ma vie. Je l'ai acheté en juillet 1981. J'avais alors... 14 ans !

MOI TOUT PAREIL QUE TOI!

une coiffure en provenance d'un système solaire à ce jour encore inconnu

HUM çA ON S'EN OCCUPE...

- STRAY 1 enfin, c'est surtout un album que tout honnête homme se doit d'avoir chez lui.

J'LE SAVAIT! J'LESAVAIT!

La première face de l'abum cloture les débats sur Rock This Town. Que dire ici qui ne l'ait déjà été ?

Ben moi je fais partis de ceux qui n'étaient pas fan de Rock This Town à l'époque, j'ai commençé à l'apprécier aux premiers remix avec le BSO!
Mais je me fouette tous les jours pour me punir de cette monst
rueuse erreur!


Le 11ème morceau, My One Desire, est probablement, au vu du niveau et de la qualité de l'album, le petit bémol de l'ensemble.

J'ai toujours pensé que les bads boys sont ceux qui interprètent le plus joliement du monde les chansons d'amour et pour ma part j'en ai jamais eu assez avec le Setz!
E


Choo tu es encore vivant après cette tirade anthologiquement majestueuse? Tu respires encore? Me fais pas des frayeurs comme ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Hub'

avatar

Nombre de messages : 1677
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Sam 3 Oct à 12:36

Oui ma Belle, je respire toujours. Et de voir que ça t'a apparemment plu me conforte dans l'idée de recommencer pour les prochains albums à disséquer. Cool
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa

avatar

Nombre de messages : 1584
Localisation : Brian marry me!
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Sam 3 Oct à 12:43

Oui d'ailleurs nous aurions dû appeller cette rubrique " Les Erudits"! study
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Hub'

avatar

Nombre de messages : 1677
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Sam 3 Oct à 16:37

Non, les passionnés plutôt...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gryllus

avatar

Nombre de messages : 321
Localisation : Occitanie de l'Est
Date d'inscription : 17/05/2008

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Sam 3 Oct à 16:45

je viens de fouiller dans mes vinyles des Cats , plus ou moins officiels , étant persuadé d'avoir entendu une version live de crawl up & die , mais non.... pourtant .... mais bon.... scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa

avatar

Nombre de messages : 1584
Localisation : Brian marry me!
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Sam 3 Oct à 17:49

Le Hub' a écrit:
Non, les passionnés plutôt...

Non moi je préfère encore LES FANATIQUES!!!! Bouh ça fait peur! What a Face
En réalité nous sommes assez effrayant! bom
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Hub'

avatar

Nombre de messages : 1677
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Dim 4 Oct à 0:36

Pourtant, il me semble souvent déceler de la passion dans tes propos, Mam'zelle Lisa... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrenchyCat
Admin
avatar

Nombre de messages : 2847
Localisation : FrenchyLand
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Dim 4 Oct à 1:02

Bravo Hub' pour ton intervention, je commençais à désespérer alors qu'en fait tu étais en train de prendre ton élan.....

Je suis bien d'accord avec toi sur presque tout; d'abord, cet album, qui n'est peut-être pas le meilleur des Cats, a une valeur particulière. C'est comme un big bang: il représente l'explosion d'un groupe de 3 très jeunes types qui sont arrivés sur la scène mondiale sans doute (malgré la rame des années 79-80) avec un style déjà bien éprouvé et en plus, comme le faisait remarquer un journaliste quelque part, avec un logo, comme les Stones!
Moi, je ne cesserai de bénir cet index droit qui, un jour de 81, a appuyé sur le bouton de la téloche qui s'est "allumée" sur le clip de Runaway Boys. Quelle claque! Je le suis devenu aussi ... allumé!! Premier pain, le look inédit! Ahhh on en avait vu des styles différents (ça foisonnait à l'époque), du baba cool au punk à la crête, du banané façon Grease aux rastas. Mais là, pardon, c'était aut' chose. Et tout de suite après, ce rythme qui m'a percuté le ciboulot!
Et cette chanson a donc une place particulière: comme le dit souvent Setzer, c'est the first one (je vous demande de ne pas écrire en anglais!!!). La 1ère qui les a fait connaitre, la 1ère de la face A de l'album, le 1er 45 tours, le premier disque d'or.... bon ça signifie quèque chose ça, non?
Fishnet Stockings, plus classique, m'a plu aussi, mais jamais autant qu'en live.
Ubangi Stomp dénote un peu par rapport au reste de l'album: ce rythme de peaux rouges qui tournent autour du totem où le blanc attend d'être scalpé, faut avouer que c'est pas commun! Ma femme le déteste, ce titre... depuis qu'un soir de beuverie, j'ai déboulé dans sa cité U, que j'ai mis l'album à fond dans les couloirs, que je chantais (enfin j'essayais) et surtout que j'hurlais tout comme le font Jim et Lee dans ce titre!! Non, c'est pas très correct, surtout la veille de partiels!!! Ahhh toutes ces filles qui sortaient de leur piaule pour venir nous lyncher.... le rêve!
Jeanie (x3) est en revanche très rock n' roll et révèle les capacités de Brian à interpréter un classique: pas d'imitation, non, c'est du pur jus de pêche, ce que Cochran finalement n'a jamais trop montré, lui que je considère plus comme un musicien qu'un performer.
Storm The Embassy, on en a causé plus haut, remarquable à 2 titres: le rythme punk, le texte engagé, clair et sans ambiguité. Une première et une dernière...
Bon, j'peux pas faire l'impasse sur Rock This Town, selon moi le meilleur morceau de toute la discographie des 3 ensemble et séparés, voire de tous les temps, et là je pèse bien mes mots!! Vi-vi, rien que ça. Alors quand j'ai entendu par la suite des versions live à tomber parterre, de 10 minutes, le doute n'était plus permis: j'avais trouvé le titre que je peux écouter en continu sans me lasser!! Côté clip, en revanche, c'est du traditionnel de l'époque, sans plus. En tous les cas pas à la hauteur du monument.
Quand on retournait la galette, ça commençait fort avec Rumble In Brighton, très souvent joué live avec les variantes selon l'endroit du concert: rumble in Paris, in Toronto, etc... in Brixton qui à ce propos a mis le feu au gig de 2004 (j'me remets de temps à autre le dévédé, p... quel concert par-fait!!).
Ensuite, c'est 'ffectivement ce que je pense être un véritable hymne, Stray Cat Strut: le son de la guitare est exceptionnel, le rythme colle bien à la démarche d'un greffier de gouttière, et le clip est marrant...
Crawl Up And Die est trop méconnu, c'est dommage. Comme My One Desire, c'est le côté romantique du bad boy qui ressort (bonne analyse Lisa!). Ils font partie des titres sacrifiés comme il y en a dans tout album.
Double Talkin' Baby me pose le problème inverse: m'a plu au départ, sans plus, mais cette fois le groupe en a trop usé en concert, au détriment de morceaux autrement plus convaincants et originaux. Dommage....
Enfin, Wild Saxophone aurait du, à mon humble avis, être oublié! C'est le cheveu dans la soupe, la mouche dans le lait, la verrue sur le pif... Mon avis n'a pas évolué d'un iota, même avec les versions made BSO. C'est comme ça... Alors quand à l'époque je lis une interview des Cats qui annoncent que le second album à venir comprend des cuivres et que le fameux Wild était comme un trait d'union, là j'avoue avoir craint! Sans raison car allait suivre un must....

Deux derniers mots sur les inédits: Drink That Bottle Down est effectivement un blues de très haute qualité, avec une voix de merde (elle s'est améliorée depuis) comme ce genre musical le nécessite, un rythme parfait et surtout un jeu de gratte et un solo à se rouler parterre! Et les choeurs de Brian par derrière, hein, vous les avez bien entendus? Je n'ai que 2 mots: gé nial...
Enfin Can't Hurry Love, que je ne connaissais pas avant. Une face B de qualité et méconnue (sauf chez Mado où j'allais souvent [plus souvent que mon emploi du temps scolaire me le permettait Rolling Eyes ] avec mon I love you de l'époque: j'y collais une thune dans le bastringue et je sélectionnais toujours ce titre, manière de faire voir à ces ignares que Stray Cats, c'est pas Phil Collins!!!). J'aime encore une fois le solo de gretsch, le rythme de la chanson et la façon dont Brian l'interprète, avec ses cripes ou ses touilles, j'sais plus..... Il existe une version live (dans le pirate éponyme?? à vérifier) où il se donne beaucoup vocalement parlant....

Bon voilà, les premières ampoules aux doigts arrivent, donc je pose le crayon. C'était long mais bon (de revivre cette année 1981).

_________________
Chaudard: "La faute à qui? On fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Hub'

avatar

Nombre de messages : 1677
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Dim 4 Oct à 10:26

Ah, il est là et bien là le Frenchy. Et ce statut de modérateur lui va comme un gant. La bonne personne à la bonne place. Classieux.
Superbe revue revue amigo, très intéressante. On se rejoint sur l'essentiel et il y a ces quelques petites différences qui rendent le débat passionnant : My One Desire & Wild Saxophone notamment.
Désolé d'apprendre qu'on t'a privé d'Ubangi Stomp pour une erreur d'ordre éthylique... T'es tricard pour toujours ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lisa

avatar

Nombre de messages : 1584
Localisation : Brian marry me!
Date d'inscription : 17/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Dim 4 Oct à 12:03

[quote="FrenchyCat"]

Fishnet Stockings, plus classique, m'a plu aussi, mais jamais autant qu'en live.

Oh OUi moi aussi! Il le révèle en Live grâve! Perso qui suis la dernière a avoir vu le Dieu vivant sur scène ( ne l'oubliez pas mes ptits minets ) il m'a encore époustouflé sur ce morceau, et vas y que je roule des hanches, et va y que je ramène les fesses devant...Brian le pelvis ( et votre petite Lisa est à moitié dans les pommes...)!


Enfin, Wild Saxophone aurait du, à mon humble avis, être oublié! C'est le cheveu dans la soupe, la mouche dans le lait, la verrue sur le pif... Mon avis n'a pas évolué d'un iota, même avec les versions made BSO. C'est comme ça... Alors quand à l'époque je lis une interview des Cats qui annoncent que le second album à venir comprend des cuivres et que le fameux Wild était comme un trait d'union, là j'avoue avoir craint! Sans raison car allait suivre un must....

Eh oui comme dit Choochoo c'est là que les Athéniens...parceque ce morceau je le chante à tue tête à chaque fois et je l'ai redécouvert avec plaisir avec le BSO, je trouve que c'est un medley très réussi entre le Cab Calloway rebelle et le punk de l'époque! Ce morceau date de 1953 je crois ( ?).
Bon on a mis le doigt là où ça fait mal, car c'est là à cet endroit précis que se trouve la petite scissure qui nous différencie mais qui ne fera pas tache car discuter le bout de gras c'est ce qu'o
n préfère...



Enfin Can't Hurry Love,

Heureusement que Brian a sauvé cette reprise car Phil Collins que je déteste ceci dit en passant m'avait aussi fait détester cette c
hanson alors!




Bravo Frenchy, toutes ces émotions que vous nous faites revivre Choochoo et toi montrent qu'à peu de différences prés nous avons ressentis les mêmes sensations, les mêmes frissons, au même moment, une certaine années 81... trop fort! cat cat cat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Hub'

avatar

Nombre de messages : 1677
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Dim 4 Oct à 12:48

Totalement d'accord avec toi Mam'zelle Lisa à propos du Wild Saxophone ("Everytime I Hear That Mellow Saxophone" de Roy Montrel, moi j'ai 1956...) entre Cab Calloway et l'énergie punk de l'époque sans laquelle Stray Cats n'aurait pas été Stray Cats...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrenchyCat
Admin
avatar

Nombre de messages : 2847
Localisation : FrenchyLand
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Dim 4 Oct à 16:35

Le Hub' a écrit:
Ah, il est là et bien là le Frenchy. Et ce statut de modérateur lui va comme un gant. La bonne personne à la bonne place. Classieux. C'est trop, beaucoup trop!!
Superbe revue revue amigo, très intéressante. On se rejoint sur l'essentiel et il y a ces quelques petites différences qui rendent le débat passionnant : My One Desire & Wild Saxophone notamment.
Désolé d'apprendre qu'on t'a privé d'Ubangi Stomp pour une erreur d'ordre éthylique... T'es tricard pour toujours ? Non on ne m'a pas privé mais au contraire, j'ai gagné sur tous les tableaux: j'écoute encore ce morceau, j'ai épousé le fille de l'époque, et je fais un trip dans le temps et sans alcool à chaque passage du morceau Smile

_________________
Chaudard: "La faute à qui? On fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le Hub'

avatar

Nombre de messages : 1677
Date d'inscription : 19/09/2009

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Dim 4 Oct à 17:37

Tu m'as donné envie de me re-gauffrer quelques temps forts de Brixton 2004, notamment les pièces du 1er album puisqu'on parle de celui-là ces jours-ci :
- Rumble In Brighton pas mal du tout même si on en a connu de plus atomiques...
- Double Talkin' Baby au top avec l'injection de phrasés jazzy (les années BSO apportent leurs dividendes) en harmonie avec Cliff Gallup dont le jeu était si fluide
- Ubangi Stomp peut-être encore mieux qu'avant avec juste ce qu'il faut d'apport en maturité, vocale notamment
- Stray Cat Strut égal à lui-même
- Fishnet Stockings : peut-être la meilleure version depuis Tokyo 1990
- Un très bon Runaway Boys
- Un Rock This Town par contre passablement moyen (on a connu tellement mieux !)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
FrenchyCat
Admin
avatar

Nombre de messages : 2847
Localisation : FrenchyLand
Date d'inscription : 10/09/2005

MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   Dim 4 Oct à 18:02

OK sur toute la ligne! Effectivement, Rock This Town est depuis quelques années interprété avec moins d'énergie, de fioritures, .... C'est un constat et surtout un énorme regret chez moi Sad
Cela me fait penser aux tubes des années 56-58 qu'Elvis interprétait à la va-vite dans ses concerts des 70ies. Je ne sais pas si c'est du baclage sachant qu'il se devait de faire Don't Be Cruel, Blue Suede Shoes ou Hound Dog (quoique devenu très rare), ou si cela ne l'intéressait plus (ce qui est pire quand on est fan de rock n' roll).
Concernant le Brixton, peut-on penser que la relative faiblesse sur Rock This Town est compensée par des versions atomiques de Blast Off, Sexy+17 ou Fishnet Stockings? Certainement, mais quand-même...

_________________
Chaudard: "La faute à qui? On fait pas faire des mouvements respiratoires à un type qui a les bras cassés..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Album n°1: STRAY CATS (qui, que, quoi, comment?)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le "bloat", c'est quoi? Comment traiter.
» Vous faîtes quoi pour Halloween ?
» Avec quoi désinfecter la cage?
» Discus bleu, mais qui quoi comment?
» Stocker : quoi, comment ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Stray Chat :: Stray Chat-
Sauter vers: